Combien ça coûte ?

Le budget prévisionnel du projet Ecoravie s’élève à 3,6 M€.

Ce coût inclut principalement l’achat du terrain (12 000 m2), la construction des 3 bâtiments (17 logements) ainsi que de la maison commune (180 m2) et le paiement des honoraires des prestataires auxquels nous avons fait appel : architectes, assistant à maîtrise d’ouvrage, juristes, etc.

La surface habitable de chaque appartement varie de 52 à 150 m2 ; la surface habitable totale est de 1750 m2. Ces chiffres n’incluent pas les terrasses ouvertes ni les locaux communs (buanderie, caves, etc.).

En chemin...

A Ecoravie, personne n’est propriétaire de son logement. C’est la coopérative qui possède le lieu de vie. Les habitants sont à la fois locataires et associés de la coopérative. Ils prennent les décisions relatives à la conception et à la gestion de leur lieu de vie parce qu’ils y habitent, et non parce qu’ils en ont la propriété.

Pour financer la construction, les futurs habitants du groupe actuellement constitué ont apporté, selon leur moyens, de 6 200 à 220 000 euros. Cette solidarité interne entre les habitants permet de couvrir environ la moitié du budget du projet : un tel autofinancement est un fait rare dans les projets immobiliers ! Il faut tout de même trouver le reste à l’extérieur, notamment auprès d’investisseurs solidaires et de prêteurs institutionnels.

 

Les mensualités

Les mensualités payées par les habitants sont calculées pour rembourser l’emprunt collectif extérieur en une vingtaine d’années.

N’essayez pas de connaître le prix au mètre carré… La mensualité ne dépend pas de la surface du logement. La surface du logement est adaptée aux besoins de chaque foyer : T4 à T6 pour les familles, T2-3 pour les personnes seules et les couples sans enfants. La mensualité dépend des moyens des habitants et de la composition du foyer.

La mensualité comprend :

  • une part de charges
  • une part de loyer
  • une part d’épargne obligatoireMensualités Ecoravie

Les charges sont réparties ainsi : 1 part pour un foyer de 1 adulte et de 1,5 part pour un foyer de 2 adultes ou plus. Elles sont actuellement estimées à 113 euros la part.

Cette estimation inclut les abonnements (eau, électricité, ordures, téléphone, internet, etc.), des estimations globales de consommation, les frais de gestion administrative, l’assurance habitation, la taxe foncière.

 

Le versement d’un loyer à fond perdu permet au groupe d’être de plus en plus libre de choisir des nouveaux habitants indépendamment de leur apport financier initial. A terme il s’agit de créer un habitat qui n’appartienne plus à aucune personne privée mais seulement à lui-même : un  » bien commun ».

Le loyer est de 100 euros pour un foyer de 1 adulte et de 150 euros pour un foyer de 2 adultes ou plus.

 

La part d’épargne mensuelle est obligatoire, elle contribue au financement du projet. Elle se cumule à l’investissement initial de chaque habitant. Les habitants, ou leurs héritiers le cas échéant, récupèrent à leur départ la totalité de l’investissement initial auquel on a ajouté la somme des épargnes mensuelles.

Cette part d’épargne est de 300 euros par mois par habitant, mais elle est modulée en fonction du reste à vivre du foyer.

Elle est de 150 euros pour un habitant dont le reste à vivre est très faible, et de 240 euros pour quelqu’un dont le reste à vivre est faible. Les habitants dont le reste à vivre est élevé compensent solidairement le manque à gagner en épargne, en épargnant plus.

A partir de la 6e année après l’entrée dans les logements et petit à petit, un rééquilibrage va s’opérer entre les habitants pour éviter d’avoir à rembourser de trop grosses sommes en cas de départ.

Pour approfondir, voir le montage juridique et financier.

 

 

Vous pouvez partager cet article :